Le 4 avril 2017

SMART CITY, l’avenir intelligent

Orange donne l'exemple avec son projet au Qatar

Orange Business Services vient de signer un contrat de plusieurs millions de dollars avec MEEZA, entreprise située au Qatar et spécialisée dans les services informatiques.

La mission? Fournir des applications et des services intelligents afin de développer la Smart City la plus avancée au monde. A Doha, dans le quartier historique de Msheireb Downtown, pas moins de 500 000 capteurs seront en effet installés dans tout le territoire, contrôlés par des applicatifs spécifiques développés par Orange.

Mais qu’est ce qu’une SMART CITY? Nous allons de découvrir.

La ville intelligente

La « ville intelligente », en anglais « Smart city », est une ville exploitant les systèmes informatiques pour améliorer son efficacité opérationnelle et diffuser des informations à ses citoyens et à ses visiteurs.

Selon LeMagIT, ce concept repose en partie sur l‘essor de technologies et de tendances informatiques, telles que le déploiement des architectures de l’Internet des Objets, capables de collecter des données depuis les équipements distants et les appareils mobiles connectés aux réseaux Wi-Fi et la prolifération des appareils GPS qui capturent et transmettent sans cesse des données de localisation.

Selon Giffinger, les smart cities peuvent être classées selon six critères principaux :

  1.  l’économie intelligente
  2.  la mobilité intelligente
  3.  l’ environnement intelligent
  4. les habitants intelligents
  5. le mode de vie intelligent
  6. l’administration intelligente

Plus en général, une ville peut être qualifiée comme « smart » quand est elle gère ses infrastructures (d’eau, d’énergies, d’information et de télécommunications, de transports, de services d’urgence, d’équipements publics, de bâtiments, de gestion et tri des déchets, etc.) de manière communicante, adaptable, durable et automatisée, dans le respect de l’environnement.

Une chose est sûre : le marché des Smart Cities est en constante évolution. Selon un rapport du cabinet Grand View Research, il pourrait atteindre 1 400 milliards de dollars d’ici à 2020.

Orange au Qatar, acteur de la Smart City

Concrètement, le projet au Qatar consiste en une unité de contrôle centralisée qui va collecter les données transmises par l’ensemble des périphériques connectés du quartier.

De cette façon, tout sera relié au centre de contrôle, composé de 2 datacenters fournis par MEEZA  : éclairage public, affichage, vidéosurveillance, accès aux bâtiments, alarmes incendie, collecte automatisée des déchets, parkings, etc.

En parallèle, la population pourra bénéficier de services numériques inédits visant à améliorer leur vie au quotidien. L’accès à l’information via des Iot sera simplifié et les usagers profiteront d’applications dans les domaines des services publics, du paiement en ligne, de l’énergie et de la navigation.

Quand le « smart » arrivera chez nous ?

Selon Orange Business Services, la Smart City est un vrai projet et un enjeu majeur des prochaines années.

La collaboration au Moyen-Orient n’est qu’un premier pas vers l’application et la diffusion du concept de « ville intelligente » et constitue une « priorité stratégique »  pour l’opérateur français.

D’autres villes, aussi bien en France qu’à l’étranger, pourraient bénéficier d’infrastructures similaires dans les mois et années à venir.

Laisser un commentaire