Le 4 avril 2017

A quoi va servir notre Digital Factory?

Innover, communiquer et propager

 

UC GROUP lance sa fabrique à solutions digitales, la Digital Factory.

A destination des équipes opérationnelles, des clients et collaborateurs, la Digital Factory est à la fois un projet et une aventure humaine.

Son noyau dur se compose d’une dizaine d’experts issus de tous les métiers clés de la révolution numérique : webmarketing et communication, business intelligence et big data, contrôle qualité et process, management et logique d’entreprise, fibre optique, IT, expérience utilisateur et ressources humaines. Une véritable équipe transdisciplinaire, donc, qui vise à faire converger viabilité, désirabilité et faisabilité de tous nos projets. En un mot, la Digital Factory est une plate-forme transversale qui va traduire et accompagner les acteurs de notre écosystème vers la maturité digitale.

Le mot d’ordre ?  De l’innovation avant toute chose ! « Notre Digital Factory s’est posé la question de l’innovation de rupture comme nouveau relais de croissance », déclare Olga Melekhova, directrice du laboratoire R&D du groupe. « Il faut capturer l’air du temps, les besoins des consommateurs et trouver l’innovation qui fera la différence ».

Deux seront les axes majeurs de développement de la Digital Factory : les énergies renouvelables – plus précisément, la smart energy –  et les technologies digitales. Avec une attention particulière aux process : « C’est la réalité terrain, le retour client, qui vont guider les évolutions nécessaires », déclare Gregory Omnes, Digital Business Developer.

La culture de la Digital Factory

Aux Etats Unis, la culture d’entreprise est déjà considérée comme l’un des facteurs clés de la réussite d’une entreprise. C’est pourquoi les GAFA accordent un intérêt tout particulier à communiquer autour de cette culture, un ciment qui doit maintenir la cohésion et la pertinence des actions de chacun avec le projet de l’entreprise.

Car, avant de parler d’outils, le vrai chantier de la transformation digitale est lié au management des ressources humaines. « Une organisation est avant tout un ensemble complexe de personnes, d’envies, de compétences » affirme Vanessa Potier, Digital Talent Scout chez UC GROUP.  « Toutes ces dimensions sont plus au moins alignées au business model. Une fois planifiée, une culture d’entreprise réussira ou échouera grâce ou à cause de l’élément humain ».

« Plus la culture est affirmée, moins l’entreprise a besoin de processus complexes« , ajoute Fahim Saïdi CEO et Strategic Thinker chez UC GROUP. La Digital Factory est l’espace de vie symbolique de tous ces process, simples mais inébranlables, basés sur la confiance.

D’autant plus qu’une vraie volonté de redéfinir et optimiser nos fonctionnements internes existe et elle est témoignée par notre candidature à la certification ISO 9001 et ISO 14001, à obtenir d’ici la fin de l’année 2017.

Sous le signe du Design Thinking

Au delà de l’évangélisation des équipes afin de bâtir une culture d’entreprise forte, la clé de réussite de la Digital Factory réside dans la multiplication des petites expérimentations. Car souvent, entre « l’idée géniale » et « l’opportunité business » il y a un océan.

Notre méthode de travail basée sur le Design Thinking, tel qu’il a été théorisé par la Standford University, favorise le foisonnement des initiatives individuelles avec des KPI pertinents. Elle permet de prototyper, tester et itérer rapidement, tout en pouvant compter sur un business model viable et un chiffre d’affaire à la clé.

Notre constat est simple : fiabilité et performance sont des valeurs importantes dans la réussite d’une entreprise, mais peuvent se révéler des « pièges » cognitifs  pour innover. Seule la pertinence doit guider la performance et la fiabilité. Mais comment?

L’équilibre de la pertinence

On peut distinguer deux modèles d’entreprise différents : l’un orienté vers l’exploitation – c’est le cas d’une entreprise qui s’est créé une innovation principale et qui l’a optimisée et déclinée au fil du temps – , l’autre axé sur l’exploration, capable en revanche d’identifier de nouveaux besoins et des terres à conquérir , qui sache comment sortir de l’océan rouge hyper concurrentiel.

Le Design Thinking, aujourd’hui pilier de notre culture d’entreprise, nous permet de trouver l’équilibre subtil entre exploration et exploitation, d’être efficace, de maîtriser les coûts et les risques, tout en nous ouvrant à la compréhension de nouveaux « mystères ». Le raisonnement analytique qui capitalise sur les données du passé se lie, ainsi, à l’intelligence émotionnelle qui explique l’Autre à l’Autre, qui construit des hypothèses sur le futur.

C’est l’avantage concurrentiel de notre démarche, un levier de croissance évident pour les entreprises qui nous ont déjà accordé leur confiance.

Laisser un commentaire