Le 19 juin 2017

Digitalisation, un synonyme de réorganisation

Tout passe par la culture interne à l'entreprise

70% des dirigeants sondés ont mis en place des réseaux sociaux d’entreprise.

23% affirment qu’ils sont largement déployés et utilisés.

(Baromètre de la transformation digitale, 2016)

Une transformation digitale réussie nécessite l’évolution de la culture interne. Aucune entreprise ne peut s’afficher comme numérique si elle n’a pas également conduit le changement auprès de ses collaborateurs. Pédagogie et acculturation des équipes sont des étapes primordiales. De même que l’évolution des pratiques managériales, promotion de la transversalité et valorisation de l’innovation interne. Le baromètre de la transformation digitale montre que la réalité est plus que mitigée.

Les réseaux sociaux d’entreprise (RSE)

Au global, c’est quinze points de plus que l’an dernier. Facteur clé du succès :  l’accompagnement des collaborateurs. Plus que la mise en place de tel ou tel outil, c’est la capacité des entreprises à investir dans un suivi quotidien de leurs communautés qui garantit l’adhésion. En démarrant que des groupes pilotes, via des cas d’usage clairement établis et une montée en charge très progressive. Ainsi, rien de sert de viser un déploiement à grande échelle si le terrain n’est pas convaincu de l’apport d’un RSE.

L’efficacité au travail

Il peut s’agir d’une amélioration de l’efficacité au travail, du partage de bonnes pratiques, de la collaboration à plusieurs en mode projet. Peu importe, tant que le projet est porteur de sens, que les sponsors de communautés y adhérent et que les animateurs sont accompagnés sur la durée. Autre élément clé : l’adhésion du management de l’entreprise. Les réponses illustrent qu’une entreprise dont le comité de direction favorise ces nouveaux usages, souvent en rupture, change plus rapidement et efficacement. Avec le support des « business units » et des équipes RH.

La sensibilisation des collaborateurs

Egalement, la sensibilisation des collaborateurs au digital devient, en 2016, une réelle priorité : 54% des dirigeants ont mis en place des dispositifs dédiés, soit quinze points de plus qu’en 2015. reverse mentoring, ambassadeurs digitaux, comité évangélisation, autant d’initiatives visant à aider les équipes à intégrer le digital dans leur quotidien.Autour de trois piliers :  gouvernance, management et formation. La digitalisation de l’entreprise implique la transformation  de l’organisation du travail et la réinvention des pratiques managériales traditionnelles.

La marque employeur

Dernier domaine de progrès :  la politique de marque employeur. 71% des dirigeants sont déjà actifs, ou ont lancé des initiatives pour promouvoir leur entreprise sur les médias sociaux (+7 points vers 2015). Car, au même titre que pour les actuels collaborateurs, le digital est un formidable moyen d’attirer de nouveaux talents. Pages et offres d’emploi sur Linkedin, page Facebook dédiée au recrutement, ambassadeurs sur Twitter : autant d’initiative visant à véhiculer largement l’image de l’entreprise dans l’esprit des générations Y et Z. Et impliquant toute la chaîne de management, et plus seulement les équipes RH. Lesquelles semblent désormais ouvertes à laisser une plus grande autonomie en matière de communication externe aux collaborateurs, dans un cadre mieux structuré.

 

(source : « Baromètre de la Transformation Digitale 2016« )

Laisser un commentaire