Le 5 juin 2017

Le numérique, un métier qui attrait les femmes?

Une étude du Syntec Numérique, membre de l’OPIIEC

Dans le monde du travail, et particulièrement dans le secteur numérique, l’égalité professionnelle entre hommes et femmes reste une question épineuse.

Face à ce constat Syntec Numérique a publié une étude réalisée par l’OPIEC et menée auprès de lycéennes, étudiantes, salariées et entreprises de la Branche (Numérique, Ingénierie,Études et Conseil, Métiers de l’événement) afin de sonder l’attractivité de ces métiers pour les publics féminins en France.

Premier résultat : un taux de féminisation  dans le secteur du numérique est de de 33% contre 53% tous secteurs confondus. Et ce pourcentage risque même de diminuer.

#Digital : où sont les femmes ?

Afin d’augmenter ce taux, il faut d’abord comprendre quels sont les obstacles majeurs de la féminisation du secteur, les motivations spécifiques des femmes, leur perception du métiers… autant de paramètres –  et d’objectifs ! – que cette étude vise à éclaircir.

A ce jour, six facteurs semblent expliquer  la faible attractivité de l’écosystème :

  • une image de la société fortement sexuée
  • une vision des études scientifiques limitée aux mathématiques, perçue comme assez difficile par les jeunes;
  • une vision stéréotypée de certaines filières de formation
  • une méconnaissance des débouchés du numérique et de l’ingénierie
  • une ignorance des métiers de la branche
  • une méconnaissance des entreprises qui constituent l’écosystème

Catégories d’attractivité

Ce schéma classe les familles de métiers  en plusieurs catégories selon leur attractivité et leur niveau de connaissance par les femmes.

capture

Les 10 enseignements clés de cette étude

Enseignement 1 : les actions en faveur de l’attractivité des métiers pour les femmes doivent être démultipliées

Enseignements 2 et 3: la globalité des actions menées doit toucher les femmes à tous âges (mais une action ne doit pas obligatoirement viser tous les âges) en adaptant le discours et les actions à leurs sensibilités et à leur niveau de compréhension

Enseignement 4 : Les actions menées ne doivent pas être concentrées sur les plus hauts niveaux de qualification

Enseignement 5 : Les actions menées doivent toucher les réseaux d’orientation et de prescription

Enseignement 6 : les actions menées doivent utiliser différents leviers « émotionnels »

Enseignement 7 : les actions menées doivent démystifier les présupposés et éviter de retomber dans les clichés

Enseignement 9 : les actions menées doivent capitaliser sur les femmes capables de porter la bonne parole

Enseignement 10 : les actions menées doivent s’appuyer sur du partenariat pour atteindre toutes les cibles

Pour télécharger l’étude complète, cliquez ici. 

 

Laisser un commentaire