Le 7 septembre 2016

IOT, tendances des objets connectés

Panorama des dernières avancées en matière d’objets connectés

Silicon Valley à la française, vêtement « intelligent », voiture numérique, cuisine connectée, nouveaux drones, géants tech et pharmaceutique. Quelles sont les dernières avancées en matière d’IoT ?

Silicon Valley à la française

IOT Valley, un regroupement de jeunes entreprises High Tech basé à Toulouse prévoit l’agrandissement de son Connected Camp, un accélérateur de start-up. Le but est de devenir un vaste campus connecté de 8 hectares dédié à l’IoT. Le Connected Camp aide notamment les start-ups à réaliser des prototypes industrialisables, jusqu’à de possibles contrats BtoB. Son ambition est de devenir le centre mondial de l’Internet des objets, ce secteur en pleine croissance.

IoT, un secteur sur le point de faire Boom…

La start-up britannique Evrythng prévoit de connecter 10 milliards d’articles d’ici 2019 en créant le concept de  » identité numérique unique » du vêtement. Ce « profil Facebook du vêtement », explique Cameron Hulett, directeur commercial, sera nourrit de « fiches produits connectées ». Il indiquera la taille, la couleur, le lieu de fabrication d’une robe, mais pourra aussi intégrer de la vidéo publicitaire. La capacité à répondre de façon anticipative aux besoins instantanés peut marquer une nouvelle ère dans le monde de la publicité.

Le vêtement « intelligent »

Autre exemple, cette fois destiné aux sportifs : le Smart Shirt d’Hexoskin. Ce maillot est doté de la technologie de capteurs de données vitales. Il permet de recueillir près de 42000 données spécifiques avec précision. On peut calculer la ventilation/minute, ou la fréquence cardiaque de récupération.

Dans la série des textiles connectés, les ingénieurs d’une start-up de Grenoble ont une fois encore innové. En effet, ils ont mis au point une puce cousue dans du fil textile. De l’antivol, à la traçabilité en passant par la gestion des stocks, les applications de cet IoT sont multiples !

La voiture numérique

Consumer Electronic Show, le plus grand événement mondial de la haute technologie accueille tous les ans les nouveautés technos. Cette année, le salon a présenté le « concept car » Etos, par Rinspeed, une voiture autonome sans pilote entièrement numérique. Cette dernière ambitionne de surpasser Google et Tesla. Elle s’accompagne d’un drone volant qui surveille le trafic depuis les airs. https://www.youtube.com/watch?v=TnZ-fgMutJM

La Poste connectée

Pour son premier objet connecté, La Poste a frappé fort.

« Domino », le bouton connecté qui se fixe à l’intérieur d’une boîte aux lettres, permet à chacun d’envoyer directement ses colis depuis sa propre boîte aux lettres. Il suffit de cliquer dessus pour alerter le facteur, et attendre que ce dernier passe.

Cette initiative s’inscrit dans la continuité du service « Colissimo en Ligne » et déjà testée dans plusieurs régions de France.

La cuisine connectée

Quant à lui, Samsung a présenté Family Hub, un réfrigérateur connecté doté d’un écran 21,5 pouces et fonctionne sous Tizen, son IOS Android.

Parmi ses multiples fonctions, on trouve la photographie des ingrédients, l’enregistrement de leur date de péremption. Il permettra aussi de faire ses courses depuis l’écran ou encore d’afficher des recettes de chef. Tout y est, même la version digitale de notre traditionnel post-it.

Disponible aux Etats-Unis au printemps prochain, ce frigo new gen coûtera environ 5000 Euros.

L’aile volante de Parrot

Le ténor de la French Tech Parrot a encore innové avec son nouveau modèle de drone, qui est réalité une « aile volante », légère et ultra facile à piloter

En effet, Disco dispose de pilote automatique et de nombreux capteurs intégrés dans la base de son aile (sonde Pitot, GPS, magnétomètre, gyroscope, accéléromètre). Celui-ci facilite la prise en main, pour une vitesse maximum annoncée est de 80 km/h, soit 30 % plus rapide que le dernier drone de Parrot.

Objets connectés, IOT, drone

 

Parrot a intégré deux stabilisateurs dans le drone Disco pour assurer une expérience optimale. Le stabilisateur classique pour les photos et vidéos, ainsi qu’un stabilisateur dédié au « First Person View », pour les amateurs du casque. https://www.youtube.com/watch?v=sowQH_McqnQ

La Recherche connectée

Non contents de changer notre façon de vivre, ces objets s’apprêtent à apporter des solutions de recherches scientifiques. Cette initiative mettre au point les remèdes du futur portée par Pfizer et IBM en est la démonstration.

Les deux géants Tech et pharmaceutique s’associent pour créer des technologies à intégrer dans la routine des malades de Parkinson. L’objectif est de développer de futurs traitements à partir des données remontées. Une avancée importante en matière de recherche contre les maladies dégénératives grâce à l’IoT.

En résumé

Actuellement évalué à environ 2000 milliards de dollars, le marché de l’internet des objets devrait atteindre les 7000 milliards de dollars en 2020. On dénombrerait alors près de 50 milliards d’objets connectés. Les IoT pourraient bien devenir « la clé de la connectivité » comme le prédit le rapport publié en janvier 2016 par le géant des réseaux Cisco. 

Les deux premières révolutions digitales ont conféré davantage de pouvoir au consommateur. De nombreuses entreprises l’ont compris. La plupart sont en train de se réorganiser pour s’y adapter.

En effet, l’ébullition liée aux IoT est tentante pour ces entreprises qui souhaitent rattraper leur retard. Or cette nouvelle révolution ne prendra toute son ampleur que si l’utilisateur reste bien au centre de cette nouvelle configuration. C’est la raison pour laquelle la philosophie User-Centric est incontournable à ce stade. 

 

 

Laisser un commentaire