Le 14 mars 2017

Géolocalisation pour le marketing

Le sujet tendance du marketing digital

 

La géolocalisation est un trésor précieux pour les responsables marketing.

C’est le point de vue de Marketing Land qui, dans un article publié cette semaine, passe en revue les récentes acquisitions des acteurs américains dans des outils de géolocalisation et de data visualisation.

En voici un extrait (traduction de Xavier Foucaud) :

En l’espace de quelques jours, Pinterest, Google et Facebook ont annoncé des nouveautés ou des améliorations d’outils existants pour faire le lien entre le comportement offline des consommateurs et le digital. Sans compter les récentes opérations de ce type chez une douzaine de sociétés dans le display mobile ou multiplateforme.

Pendant longtemps, le mot « local » a été associé aux TPE-PME, représentant auprès du plus grand nombre un segment de niche ou, tout du moins, un marché peu lucratif. Les annonceurs à l’échelle nationale et les marques avaient de manière générale bien du mal à faire du « local » et donc l’ignoraient pour la plupart.

Aux Etats-Unis, il est d’usage de dire que 92% des ventes en retail sont réalisées dans des points de vente physiques. En 2015, si 4,8 billions de dollars ont été dépensé en ligne, l’e-commerce a réalisé un chiffre d’affaires de 350 milliards de dollars. D’un autre côté, l’économie de services est largement plus importante que le retail aux Etats-Unis, avec des billions de dollars dépensés dans des services offline (restaurants, loisirs, services professionnels, services de santé, service à domicile…).

Aujourd’hui, Internet touche la plupart de ces transactions, d’une manière ou d’une autre : cartes, critiques en ligne, recherche de produits… En d’autres termes, Internet et maintenant le mobile ont un impact sur des billions de dollars dans les achats offline – la partie immergée de l’iceberg qui ne voient généralement pas les responsables marketing. C’est la raison pour laquelle Pinterest, Google et Facebook, entre autres, développent ou créent de nouveaux outils d’attribution offline.

En conclusion, grâce au mobile et au comportement des consommateurs dans le monde réel de plus en plus transparent, on voit peu à peu disparaître l’association persistante entre « local » et « niche » chez les marketers, ceux-ci n’arrivant toujours pas à voir ou mesurer la majorité des transactions offline apportées par Internet. C’est pourquoi, plus que la fraude ou l’ad blocking, la (géo)localisation est le sujet le plus tendance du moment en digital marketing.

Pour en savoir plus, lire la version intégrale en anglais sur Marketing Land.

Laisser un commentaire